All posts by Elodie

La réparation de pare-brise pour réussi le contrôle technique

Très souvent, les propriétaires de voitures investissent dans la réparation des pièces importantes de la voiture telles que le moteur. Par contre, ils considèrent comme mineures certaines anomalies telles que les éclats et les fissures qui s’affichent sur un pare-brise. Pourtant, ces réparations à faire pourraient entraîner une contre –visite lors du contrôle technique. De ce fait, réparer ou changer un pare-brise est aussi important que changer un filtre ou remplacer une jauge.

Cette négligence pourrait être expliquée par le coût très élevé de ces réparations, la non disponibilité de prestataires professionnels et qualifiés ou par une législation très rigoureuse. Découvrez comment la réparation de pare-brise peut avoir un impact sur les résultats du contrôle technique.

Pourquoi procéder à une réparation du pare-brise ?

Il convient d’abord de savoir que changer le pare brise est une tâche tout à fait différente de la réparation. En effet, réparer cette partie vitrée revient à faire disparaitre une fissure, un éclat ou un impact. Pour ce faire, il serait judicieux de recourir à un professionnel dans le traitement des vitres automobiles.

Si votre pare-brise est atteint d’un impact, il convient de le réparer le plutôt possible car il peut se propager très rapidement et se transformer en fissure. Dans ce cas,  changer le pare brise serait un impératif. La fissure pourrait être localisée dans le champ de vision du conducteur. De plus, elle fragilise le pare-brise. A l’issu d’un contrôle technique, la fissure sur votre pare-brise pourrait entrainer l’immobilisation du véhicule.

La réparation du pare-brise et le contrôle technique

Le contrôle technique a subi de nouvelles dispositions à partir du 20 Mai 2018. En effet, des nouveautés ont été introduites. Des anomalies qui ont été auparavant considérées comme mineures sont désormais prises en compte et peuvent entrainer une contre-visite et voire même une immobilisation du véhicule.  Avant le 20 Mai, si votre pare-brise comporte une fissure ou une altération de verre située dans le champ de vision du conducteur,  votre véhicule fait l’objet d’une contre-visite. Après le 20 Mai, les choses changent. On parle plutôt d’une immobilisation immédiate de la voiture.

Suite à ces nouvelles réformes, la constatation de certains autres défauts vaut également l’immobilisation. On parle ici des bulles de verre, de fissure de plus de 30 cm, des impacts de plus de  3 cm. Ainsi, il convient de procéder aux réparations ou aux remplacements nécessaires de pare-brises dès que la fissure ou l’impact soient remarqués.

Comment trouver un bon prestataire de réparation de pare-brise ?

Vous souhaitez changer le pare brise de votre véhicule et vous êtes à la recherche d’un professionnel ? Renseignez-vous auprès de votre assureur. Il saura certainement vous recommander un bon professionnel. Demandez aussi l’avis de vos proches et de votre entourage.  Consulter les forums et les avis des internautes. Ces derniers sauront, sans doute, vous éclairer.

Un bon réparateur de pare-brise effectue un diagnostic dans un premier temps. En effet, il doit déterminer avec précision les spécificités de votre pare-brise ainsi que son état. Il doit procéder à la réparation ou au remplacement conformément aux règles de qualité et de sécurité. De plus, il doit réparer votre pare-brise à l’identique. Ainsi, vous pouvez jouir d’une bonne durabilité de l’ouvrage.

Récapitulons…

Selon les nouvelles normes du contrôle techniques entrées en vigueur depuis le 20 Mai 2018, une fissure ou un impact sur le pare-brise de votre voiture perturbant le champ de vision du conducteur entraine une immobilisation immédiate du véhicule. De ce fait, dès que vous remarquez un éclat ou un impact, il convient de le réparer pour passer avec succès le contrôle technique.