All posts by admin

Comment installer une caméra de surveillance pour sa maison ?

Si vous optez pour l’usage d’une caméra de surveillance pour surveiller votre maison, nous ne pouvons que pour féliciter, car c’est un excellent choix que vous avez fait. Nous allons à présent vous expliquer comment vous devrez l’installer afin d’en faire le meilleur usage possible.

L’installation de la caméra de surveillance

L’installation en soi se fait en deux étapes spécifiques : le choix de l’emplacement de la caméra de télésurveillance maison et la pose dans un premier temps, ensuite, la configuration du logiciel suivi de la connexion avec l’ensemble du système d’alarme.

L’emplacement

Il n’y a pas d’emplacement qui soit forcément meilleur qu’un autre. Toujours est-il que le bon emplacement est celui qui vous permettra d’avoir une vue libre et dégagée de la zone à surveiller. Parmi les zones les plus couramment surveillées, l’on peut citer :

  • La porte principale d’entrée ;
  • La porte de derrière ;
  • Les fenêtres qui donnent sur la rue ;
  • Une grande allée ;
  • Une cage d’escalier ;
  • Une pièce particulière de la maison.

Cela coule de source que les caméras devront être installées en hauteur. Ceci permet d’avoir une vue plongeante et dégagée de la pièce. Choisir l’emplacement est également orienté par l’objectif à atteindre. De manière générale, il faut privilégier un endroit discret, afin que les éventuels malfaiteurs ne puissent pas se dissimuler lors de leurs forfaitures. Une autre méthode consiste à faire totalement le contraire. Il s’agit d’installer la caméra dans un endroit dégagé et visible, histoire qu’elle ait un rôle dissuasif.

Les vérifications

Peu importe la solution que vous allez privilégier, quelques vérifications spécifiques préalables seront nécessaires. Si vous optez pour un modèle sans fil, vous devrez vérifier la qualité de la vitesse de la couverture du Wi-Fi dans votre zone. Par la suite, vous devrez vous rassurer que vous disposez d’une prise secteur facile à atteindre. Pour finir, l’exposition lumineuse ainsi que la position vis-à-vis des sources d’éclairage (les fenêtres) seront également à prendre en considération.

La configuration de la caméra de surveillance

Après avoir posé la caméra de surveillance chez vous, il faudra ensuite la paramétrer et la relier au réseau local qui peut être sans fil ou filaire. Si dans votre maison, vous êtes déjà équipés d’une alarme, il serait judicieux de la connecter au reste de votre système afin de profiter des fonctions à l’instar de l’enregistrement automatique des vidéos par exemple.

Pour ce qui est des caméras IP (filaires ou par Wi-Fi), la configuration et le paramétrage se font via une interface Web ou une application mobile. Il vous faudra entrer les données nécessaires pour l’identification de votre caméra que le réseau local, et le tour sera joué.

Le matériel à utiliser

Il est vrai que les caméras varient selon les fabricants, mais de manière générale, voici la composition d’un kit de caméra de surveillance :

  • Une (ou plusieurs) caméra (s) ;
  • Un chargeur ;
  • Un récepteur ;
  • Un adaptateur ;
  • Des câbles ;
  • Du matériel pour la fixation ;
  • Un moniteur ;
  • Le CD pour l’installation ;
  • Une antenne.

Le procédé

Installer une caméra de vidéosurveillance est assez facile. Une fois que vous possédez tout le matériel adéquat et que vous avez fait les connexions nécessaires, la suite est purement logicielle. Pour le cas des caméras sans fil (dans la mesure où elles sont les plus sollicitées), il vous faudra juste les relier à la box en vous servant du câble Ethernet. Le logiciel va automatiquement détecter la caméra. Vous devrez ensuite entrer vos données de connexion (nom d’utilisateur et mot de passe). Une fois cela fait, vous devriez voir apparaître un message de confirmation.

Installer des étagères murales pour gagner de la place

Lorsque vous manquez d’espace pour bien disposer vos effets et circuler facilement dans votre domicile, vous pouvez utiliser vos murs. Concrètement, vous allez installer des étagères murales. Il en existe de plusieurs formes. Les vôtres dépendront de vos objectifs de rangements. 

La bonne installation de vos étagères murales nécessite de prendre en compte quelques préalables. Il s’agit notamment de la qualité de vos murs, du poids à vide des étagères que vous comptez fixer et du poids maximal des objets qu’elles peuvent porter.

Bien choisir les étagères à fixer

Il existe plusieurs types de fixation pour étagères murales. En effet, ces fixations diffèrent en fonction des types de murs et aussi de la matière dans laquelle l’étagère est faite. Vous retrouvez sur le marché, les fixations suivantes :

  • Les chevilles Moly : ces fixations sont indiquées pour les murs en Placoplâtre ;
  • Les chevilles à expansions : qui doivent être utilisées sur des murs en béton.

En plus de bien fixer vos étagères avec les outils appropriés, vous devez également, vous assurer de leur poids. Cela vous évite de dégrader votre mur à la longue.

D’un point de vue esthétique, choisissez vos étagères murales en fonction de la décoration d’ensemble de la pièce où vous souhaitez les fixer. En effet, vos étagères murales sont certes des solutions de rangement de vos objets, mais également participent grandement à l’embellissement de votre domicile. Tournez-vous plutôt vers une applique originale pour bien décorer votre appartement.

Désigner adroitement les endroits où fixer les étagères

Vos étagères murales doivent être commodes. Une fois fixées, elles doivent effectivement résoudre le problème de rangement qui se posait et non créer d’autres difficultés. Pour ce faire, les endroits où vous allez les installer doivent être choisis minutieusement.

En effet, ce serait déplorable de devoir enlever une étagère murale, parce qu’elle bloque un passage. De plus il serait grave que votre étagère soit une source d’accidents domestiques. L’idéal serait donc de les  placer dans des endroits où il n y a presque pas de circulation, les angles des murs par exemple.

Vous devez placer les étagères murales en fonction de ceux qui y doivent avoir accès. Ainsi, si vous souhaitez ranger des objets dangereux pour des enfants, comme des médicaments ou des couteaux, assurez-vous que la hauteur est suffisamment grande pour que les enfants ne l’atteignent pas.

Bien entretenir vos étagères murales

Les étagères murales doivent être régulièrement nettoyées. Sans cela, ces endroits risquent de devenir rapidement des véritables nids à poussières et autres saletés qui attirent des petites bestioles nuisibles.

Ce serait dommage que vos étagères murales soient la cachette de cafards voire même de souris ou de rats. Au même titre que vos meubles et autres parties de votre domicile, vous allez donc astiquer régulièrement vos étagères murales et les objets qu’elles portent.

La santé de votre famille en dépend. Une manière simple d’éviter que la saleté s’accumule sur vos étagères, consiste également à ne pas les surcharger. Les objets posés sur chacune des étagères doivent toujours être bien disposés. En effet, un bon rangement, facilite le nettoyage.

Comment devenir aide-soignante ?

Pour assurer un métier plein de débouchés, le choix de devenir aide-soignante est l’idéale de nos jours. En France, plus de 10 000 postes se libèrent chaque année. La question est « comment devenir aide-soignante ». Il faut avant tout suivre une formation spécifique dans la branche de la profession paramédicale en vue d’obtenir un diplôme d’État.

Aller à la rencontre du métier

Être aide-soignante c’est s’occuper de l’hygiène, du confort physique et moral de ses clients. Parallèlement à cela, la personne doit apporter son soutien aux personnes dépendantes pour l’exécution de toutes les tâches de la vie quotidienne. Que ce soit à domicile ou en centre d’accueil. Mais en général, ses interventions se passent dans un hôpital, sous la responsabilité d’une infirmière.

Pour plus de détail, l’aide-soignante doit participer aux soins infirmiers préventifs, curatifs ou palliatifs. C’est le pilier d’une personne présentant une perte d’autonomie, allant de l’habillage, du déshabillage, des soins hygiéniques en passant par le souci du confort du patient.

Place à la formation d’aide-soignante

Pour devenir aide-soignante, il faut avant tout obtenir le diplôme d’État d’aide-soignant ou DEAS. Il s’obtient soit à l’issue d’une formation diplômante, soit par la validation des acquis de l’expérience. Ce deuxième point est la VAE. La VAE nécessite au minimum 3 ans d’expérience sur les 12 dernières années, dans un domaine comprenant des soins de confort et d’hygiène semblables aux activités d’un aide-soignant. Si vous optez pour la formation, il faut vous renseigner dans des écoles spécialisées et agréées. Il en existe près de 480 partout en France.

formation

Pour faire partie du programme de formation

Afin d’accéder au diplôme d’État, il faut d’abord que vous réussissiez à entrer en formation. Il faut que vous ayez plus de 17 ans. C’est la seule condition. Cependant, il est utile de savoir que les titulaires des baccalauréats professionnels, dans le domaine de l’accompagnement, soin et service à la personne ainsi que le service aux personnes et aux territoires, peuvent bénéficier d’une dispense de formation et d’une procédure de sélection particulière des dossiers d’entretiens.

Déroulement de la formation

La formation dure dix mois et peut être menée de façon continue ou discontinue selon votre disponibilité. Elle peut s’étendre jusqu’à deux ans. Après les cours théoriques, un stage de 24 semaines est nécessaire. Ce stage est contenu dans le programme de la formation. Il doit être effectué, soit dans un hôpital, soit dans un endroit similaire.

Installer son téléphone soi-même

L’utilisation de la prise téléphonique RJ45 a été rendue obligatoire dans les nouveaux logements. Nouvelle installation, renouvellement ou rajout supplémentaire, maintenant, plus besoin de faire appel à un professionnel. Désormais, vous pouvez installer vous-même votre téléphone en suivant ces quelque étapes.

Choisir l’emplacement

Certes vous n’avez pas besoin d’être un expert en la matière. Cependant, vous devez être bien préparés avant de vous lancer pour ne courir aucun danger. Vous devez toujours commencer par choisir l’endroit où vous allez installer la prise pour qu’elle soit facilement accessible. Privilégiez les endroits qui sont constamment secs et qui sont bien protégés au cas où les meubles l’environnant viendraient à être déplacés.

Se munir des bons outils

Assurez-vous bien que tous les outils nécessaires à l’installation soient à la portée de votre main avant de commencer. La première chose que vous devez avoir sera donc une prise RJ45. Puis préparez un petit tournevis et une pince coupante.

Installation des câbles

– Sur une prise déjà existante

Si vous avez une ancienne prise téléphonique, tout ce qu’il vous reste à faire c’est de la désinstaller. Comme les anciennes installations sont généralement munies d’un câble à 8 fils, dans la nouvelle installation vous n’aurez besoin que de deux fils, notamment celui de la borne 1 et de la borne 3. La couleur des fils peut varier selon les câbles, donc prenez le temps de bien les vérifier.

cables
– Nouvelle installation

Si votre logement est tout nouveau et que les planchers et les murs ne sont pas encore finis alors vous pouvez faire en sorte que les câbles soient dissimulés à l’intérieur des murs. Par ailleurs, vous pouvez toujours faire une installation visible sur les plinthes en utilisant des attaches. Assurez-vous bien que les câbles ne soient endommagés pendant l’installation.

Raccorder la prise

Pour brancher une prise de téléphone ou une prise RJ45, il faudra commencer par enlever la boite de protection des fils sur la prise RJ45. Puis connecter les fils relevés sur l’ancienne installation dans le nouveau connecteur autodénudant. Le fil de la borne 1 de l’ancienne prise va sur la borne 5 de la RJ45 et le fil de la borne 3 va sur la borne 4 de la RJ45.

Les autres fils peuvent rester librement à l’intérieur du boîtier. Une fois fini, vous pouvez visser l’ensemble. Si vous souhaitez ajouter une prise supplémentaire, vous pouvez toujours suivre ce tutoriel.

Protéger les abeilles

7 gestes simples pour protéger les abeilles

Les abeilles jouent un rôle important dans la reproduction des plantes à fleurs. Mais, chaque année, de milliers de ruches disparaissent en France à cause d’une agriculture chimique. Cette disparition ne sera pas favorable pour les plantes agricoles. En adoptant les bons gestes simples, et en ayant conscience des menaces engendrées par la diminution du nombre de ruches, il sera plus facile de lutter contre la disparition de ces insectes butineuse. Voici donc 7 gestes simples qui pourraient vous aider à protéger les abeilles.

1. Assurez la pousse des plantes méllifères

Installer du colza sur son balcon serait une merveilleuse idée pour diminuer la disparition des abeilles. L’essentiel c’est de faire pousser des plantes mellifères celles qui portent le miel, ou qui sont pollinisées par les abeilles. Ces plantes ont un grand rôle à jouer dans le processus de pollinisation, et sont réparties en deux catégories : il y a les fleurs nectarifères dont le nectar est butiné par les pollinisateurs et les plantes pollinifères. Les abeilles transportent le pollen et le mettent sur ces dernières. Ainsi, n’hésitez pas à cultiver des bleuets, de la lavande, des marguerites ou encore du thym, cela ne vous empêche pas d’instaurer d’autres plantes dans votre jardin. Voir plus d’informations sur le site https://www.apiculture.net/

2. Choisissez le miel bio et local

Pour préserver les abeilles, il est important que chacun soutienne les apiculteurs. Pour ce faire, consommez le miel bio de votre région. De cette manière, vous encouragerez les apiculteurs à poursuivre leur mission et à donner un environnement sain aux pollinisateurs. Le miel a tant de bienfaits pour la santé. Il sert d’antiseptique, cela signifie qu’il empêche la prolifération des mauvaises bactéries, des champignons et des micro-organismes qui sont dans votre corps. Il comporte aussi des antioxydants qui optimisent la lutte contre les radicaux libres.

3. Laissez pousser la nature

À partir d’aujourd’hui, évitez de couper l’herbe dans votre jardin et permettez à la nature de s’épanouir. Ainsi, laissez les fleurs se développer et colorier le sol. Les abeilles adorent les pissenlits qui poussent naturellement dans les jardins.

4. Évitez d’utiliser des pesticides pour protéger les abeilles

Pour pouvoir protéger les abeilles, il faut cultiver un jardin totalement bio. N’utilisez plus de pesticides à la maison. Ces substances ne sont pas favorables pour les abeilles, car elles en souffrent. De plus, depuis le 1er janvier 2019, l’emploi du glyphosate a été défendu.

En outre, vous avez à votre disposition de nombreuses alternatives naturelles qui vous aident à cultiver bio. En effet, vous avez l’option d’enlever les mauvaises herbes à la main, faire un lâche de coccinelles pour ne pas utiliser des verres dans les potagers, ou vous fier aux produits bio qui n’ont aucun impact ni sur les animaux ni sur les végétaux.

5. Installez une ruche ou parrainez des abeilles

Il sera une bonne idée de devenir apiculteur. Cela vous permettra de fabriquer votre propre miel, de partager ce nectar naturel à votre entourage et faire augmenter votre revenu. Afin que tout se passe à merveille, suivez d’abord une formation en apiculture. Si cela ne vous tente pas, vous n’avez qu’à parrainer des abeilles.

6. Abritez les abeilles

Faites installer un petit point d’eau pour ces insectes. Attention à ce qu’il ne soit pas trop profond, il suffit d’un petit abreuvoir. Tout près de votre point d’eau, instaurez un abris pour les aider à vivre chaque saison. Vous pouvez également créer un nichoir pour les abeilles.

7. Débarrassez-vous des frelons asiatiques

Les frelons asiatiques représentent une menace pour les abeilles. Il suffit de dix individus pour ravager une ruche entière. Donc, lorsque vous apercevez une ruche de frelons asiatiques, avertissez votre mairie afin de protéger les abeilles.

Apprendre le langage HTML

Comment et pourquoi apprendre le langage HTML

Blog et site ont le vent en poupe, parmi les outils essentiels pour les créer et les faire fonctionner, le langage HTML en fait partie. C’est outil incontournable pour coder des pages Web qui est plutôt facile à apprendre. Si vous vous voulez gérer seul votre site, il est temps de l’apprendre, vous en saurez davantage sur son utilité !

Le langage HTML, à quoi ça sert ?

C’est un langage de balisage qui permet donne accès à la description de textes, à l’affichage du contenu d’une page. Il est aussi très utilisé pour structurer le contenu, celui d’une simple page personnelle comme le blog. Mais vous pourrez aussi élargir vos activités en créant un site professionnel d’une certaine envergure avec le langage HTML.

C’est également l’outil nécessaire pour indexer une page statique dans les moteurs de recherche. C’est un langage qui sert à la description de données et à la mise en forme du site Web. C’est l’outil idéal pour gérer le cache permettant d’augmenter la vitesse de chargement, qu’importe l’appareil : smartphone, ordinateur ou tablette. Et enfin, c’est le langage adéquat pour donner des informations que le navigateur devra savoir, entre autres le copyright, le pays, la langue.

Comment l’apprendre ?

Cet outil peut s’acquérir avec des formations dans une école ou avec des cours en ligne. On commence, en général, par apprendre les principes basiques. Ainsi, il est possible d’utiliser tous les éditeurs de texte, en l’occurrence Word, Bloc-note pour le système Microsoft ; TextEdit pour le Mac. Pour commencer en pratique, choisissez une page simple sur internet afin de pouvoir déplacer le texte, de modifier la police, d’y apporter des transformations.

Vous entamerez alors le module qui vous aidera à vous familiariser avec la syntaxe, à créer des hyperliens et à la structuration des pages avec l’outil. Le second module vous permettra de savoir comment intégrer des images et autres supports de multimédia, vous arriverez également à représenter des contenus sous forme de tableaux. Et un autre module vous formera sur la manipulation des formulaires, ceux des clients pour l’envoi des commentaires, sur l’achat de produits et autres tâches.

Il est aussi conseillé d’utiliser les minuscules, même si la « casse » importe peu au langage. C’est vivement recommandé pour respecter la standardisation et pour garantir la compatibilité. Apprendre à coder avec cet outil passe par un niveau débutant pour continuer avec des pratiques plus complexes.

De nombreux débouchés

Apprendre le langage HTML donne accès à plusieurs métiers. Déjà, vous pouvez l’utiliser pour votre blog, mais vous pouvez aussi l’appliquer pour la gestion d’un site Web, en l’occurrence un site vitrine, et même un site marchand. Mais vous pourrez aussi travailler dans d’autres secteurs en devenant un développeur d’application Web. Il vous est possible également de vous professionnaliser comme intégrateur Web, celui qui arrivera à coder pour rendre le site compatible à tous les navigateurs, en l’occurrence Internet explorer, Firefox, Chrome, et à le rendre accessible via les moteurs de recherche, entre autres Google et Yahoo.

Devenir Webmaster ou Web designer, avec une compétence en graphisme est également possible avec cet outil. Le premier est celui qui administre le site, à partir de la conception jusqu’à la mise à jour du contenu. Le second s’occupera de l’interface visuelle, de l’ergonomie du site et tout ce qui est graphique. C’est aussi une étape pour arriver à coder en PHP ou en WordPress. Apprendre cet outil en ligne, auprès de formateurs qui vont vous prodiguer des cours, permet d’être accompagné dans toutes les étapes. Mais vous pouvez également l’apprendre en autodidacte avec des tutoriels qui foisonnent sur internet.

Vous l’avez compris, le plus grand avantage d’apprendre le langage HTML est qu’il vous permet de créer facilement des sites internet. Toutefois, cela requiert également une capacité à s’adapter à toute épreuve et notamment à apprendre de nouveaux langages de programmation qui évoluent en permanence comme le CSS ou encore le PHP. Dans certains cas, il est donc préférable de passer par une agence professionnelle pour un projet de création de site web.

Quels sont les avantages d’une agence de création de site internet ?

De nos jours, que vous habitez à Lyon, Paris, Clermont Ferrand, ou encore La Roche sur Yon, vous trouverez forcément près de chez vous un professionel de la création site internet qui pourra facilement vous aider à mettre en ligne votre futur site web. En effet, les meilleures agences de création de sites internet sont tout d’abord certifiées et vous garantissent donc d’avoir un résultat à la hauteur de vos espérances, tant que vous communiquerez un document d’expression de besoins qui soit assez clair.

En effet, les solutions comme WordPress ou Prestashop (dans le cadre de la création d’un site de vente en ligne) sont des CMS qui évoluent en permanence, et pour une personne dont ce n’est pas le métier au quotidien, il peut alors être très difficile de suivre les toutes dernières évolutions. Ce n’est d’ailleurs pas un hasard si certains pirates informatiques ne se gênent pas pour effacer complètement certains sites du jour au lendemain, quand ils ne choisissent pas plutôt de voler les coordonnées des clients ou leurs moyens de paiement, quand il s’agit par exemple d’un site de vente en ligne. En faisant appel à des professionnels dans la création de sites web, vous réduirez donc les chances d’avoir des problématiques qui puissent être liées à la sécurité de votre projet de site web.

Le marché de l'emploi évolue

Le marché de l’emploi évolue : découvrez comment s’adapter !

En France, le marché de l’emploi évolue grâce à l’influence d’un constant développement de son économie (nouvelles technologies, transition professionnelle…). Face à cette situation, nombreux sont les professionnels qui se tournent vers le portage salarial. Découvrez comment s’adapter à cette évolution, avec la flexibilité de ce statut qui offre un cadre sécurisé à beaucoup d’entreprises.

Le principe du portage salarial

Le portage salarial est un véritable partenaire qui apporte une solution avantageuse pour les besoins des travailleurs indépendants. Il permet d’une part, d’exercer librement une activité dans le cadre du statut indépendant et d’autre part, de bénéficier des avantages et aussi de la sécurité de la protection sociale du salarié. Plus de formalités administratives, l’indépendant peut se consacrer entièrement à sa mission et à ses clients. Découvrez sur le site https://rh-solutions.com, comment le portage salarial vous simplifie la vie et comment il vous accompagne dans votre évolution professionnelle.

Une nouvelle forme d’emploi qui répond au besoin de flexibilité et de sécurité

Le portage salarial est une nouvelle forme d’emploi adapté à une nouvelle donne du marché du travail. Actuellement, les freelances et indépendants ont besoin d’un certain équilibre entre leurs vies personnelles et professionnelles. En effet, les changements technologiques font que les relations d’emploi évoluent pour favoriser le travail indépendant. Notamment avec les métiers du numérique sans parler de l’avènement des plateformes collaboratives, le marché du travail a changé de visage. Le portage salarial combine les caractéristiques de l’activité en tant qu’indépendant (souplesse liberté) et celles de l’activité en tant que salarié (protection du salariat).

Le portage salarial, pour quel profil ?

Outre sa grande simplicité administrative, le portage salarial répond à de nombreux types de besoins et convient à de nombreux profils d’actifs. Il concerne le travailleur indépendant en quête d’une protection sociale et qui souhaite se consacrer à son cœur de métier. Il est également adapté au travailleur professionnel qui désire trouver une autre façon d’exercer son métier. Les demandeurs d’emploi qui préparent leur réinsertion dans le monde professionnel sont aussi concernés, tout comme le créateur d’entreprise qui veut tester un projet en toute sécurité.

En outre, le jeune diplômé qui a besoin de se construire une expérience professionnelle a tout intérêt à intégrer le statut de porté. Mais le portage salarial est également idéal pour le salarié qui veut accomplir des missions en parallèle et qui pour cela, a besoin d’une structure d’accompagnement.

Les travailleurs retraités qui souhaitent profiter de revenus complémentaires peuvent aussi adhérer au statut.

Un nombre important de professions convient à cette nouvelle forme d’emploi, comme par exemple, les consultants, les freelances, les artistes, les professionnels dans le domaine de la beauté (coiffeurs, maquilleurs…), les artisans, les travailleurs dans le secteur immobilier…

Comment ça marche ?

Le concept du portage salarial met en relation 3 acteurs principaux, dont la société de portage, le travailleur porté et l’entreprise cliente. Le consultant fait de la prospection et choisit ses missions. La société de portage prend en charge les questions administratives à la place du porté, soit l’établissement d’un contrat de mission avec l’entreprise cliente, la facturation des interventions, l’encaissement des honoraires versés par les clients, le calcul et la déclaration des charges sociales… De son côté, le salarié porté peut ensuite se consacrer à sa mission, tout en ayant la possibilité d’aménager son emploi du temps, afin de faire profiter ses proches de son temps libre.

Comment devenir un bon barman amateur ?

On a tous en tête cette image du barman cool, agile de ses mains et servant de délicieux cocktails, et nous sommes nombreux à vouloir réaliser ce métier. Alors vous aussi vous aimeriez être la vedette lors de vos soirées et offrir cocktails et bonne humeur à vos convives ? Voici donc quelques conseils pour devenir un bon barman amateur.

Les qualités d’un bon barman

Barman est un métier technique qui requiert une formation adéquate et qui peut ne pas convenir à toutes les personnalités. En effet, un barman se doit non simplement de maîtriser toutes les recettes de cocktails, mais il doit également être serviable, courtois, avoir un bon contrôle de soi (notamment face à des clients difficiles ou un peu trop alcoolisés) et prêt à travailler à des horaires singuliers.

Un barman amateur souhaitant devenir professionnel doit remplir plusieurs conditions pour exercer ce métier : en premier lieu, il doit être majeur. Ensuite, selon le pays dans lequel il souhaite exercer, il se peut qu’il soit dans l’obligation de suivre un stage de sensibilisation aux risques liés à l’alcool. Il y apprendra différents sujets, comme le taux d’alcoolémie, la prévention de l’ivresse, les dangers de l’ivresse au volant etc.

Pour un barman amateur envisageant de devenir un jour professionnel et vivre de sa passion, il est préférable de suivre une formation au préalable, même si certains établissements préfèrent former eux-mêmes leur barman.

Le kit du parfait barman amateur

La préparation d’un cocktail représente un véritable petit rituel technique, et outre le savoir-faire, il est essentiel de posséder les bons équipements afin de réussir ses préparations. Le premier accessoire dont il faut faire l’acquisition est sans doute le shaker. Il permet non seulement de secouer et de bien mélanger vos ingrédients, mais il est également utile pour faire le spectacle. On peut retrouver sur le marché trois types de shakers : le shaker à filtre, le Boston shaker, et le shaker continental.

Après le shaker, un barman doit avoir à sa disposition un verre à mélange pour servir les cocktails devant être servis sans glace « straight up », un doseur, un pilon, une passoire à glace et un couteau à tranche.

Les meilleures recettes de cocktails pour un barman amateur

Pour un barman amateur, inutile de se lancer tout de suite dans les cocktails certes beaux à regarder, mais compliqués et risqués à réaliser. Il existe des recettes simples mais qui font pourtant l’unanimité. Le plus célèbre est fort probablement le Mojito, ce fameux cocktail provenant de Cuba à base de jus de citron vert, de feuilles de menthe et de rhum.

Pour plus d’exotisme, on peut se lancer dans le Blue Christmas. Cette préparation colorée composée de jus de litchi, de liqueur de curaçao bleu, de prosecco et de champagne Veuve Cliquot serait parfaite pour un apéritif festif.

Pour une recette simple et rapide à préparer, vous pouvez opter pour le Cosmopolitan. Ce cocktail de couleur rose à base de vodka est un indispensable lors des soirées de fêtes. Pour le réaliser, il suffit de verser la vodka, le jus de cranberry et le cointreau dans un verre, rajouter un peu de jus de citron vert, et servir le tout glacé. La préparation est faite en à peine 5 minutes.

Une déco chic en 10 points essentiels

La déco, c’est avant tout une affaire de goût. Chacun est libre de décorer son intérieur comme il le souhaite. Toutefois, si l’on souhaite suivre un style particulier, il est important de respecter plusieurs règles. Ainsi, voici les 10 points essentiels pour obtenir une déco chic.

Une déco chic grâce à des meubles bien choisis

Les composants les plus visibles dans un intérieur sont sans doute les meubles. Savoir les choisir avec parcimonie est donc un impératif.

– Pour une déco chic, on conseille le choix d’une table de cuisine à la fois belle et fonctionnelle. Elle doit être suffisamment grande pour accueillir plusieurs invités. La polyvalence est également souhaitée : si possible, choisissez un modèle pouvant aussi faire office de table de travail.

– Après la table, on s’attaque aux meubles de rangement. Leur présence est d’une importance capitale car ils permettent d’éviter le désordre. N’hésitez pas à en mettre plusieurs dans votre intérieur, et surtout, veillez à ce qu’ils s’intègrent au reste de la déco.

– Autre pièce maitresse dans un salon : le canapé. Etant destiné à durer de nombreuses années, il faut choisir un modèle solide et fait dans des matériaux de qualité, tant pour la structure que pour les tissus utilisés. Pour ce qui est du motif, une couleur unie est plus recommandée pour une déco chic. Vous pourrez rajouter des coussins plus colorés pour plus de gaieté.

– Passons maintenant à la chambre, et intéressons-nous au lit. Pour un effet chic, on optera pour un lit de préférence en bois, et recouvert de matières douces qui favorisent la respiration du corps.

– Au final, assurez-vous que votre pièce ne soit pas surchargée. Souvenez-vous qu’un intérieur chic est un intérieur qui respire, alors ne gardez que ce qui est essentiel et esthétique.

Les accessoires et objets décoratifs à privilégier pour une déco chic

Comme on dit, le diable est dans les détails, et en déco, les détails, on les retrouve à travers les divers accessoires et objets décoratifs qui ornent notre intérieur.

– Un tapis serait un excellent accessoire pour donner un peu plus d’élégance à une pièce. La tendance est aux tapis clairs, mais de préférence, choisissez une couleur qui soit en contraste à celle de votre parquet afin de mieux le mettre en valeur.

– Pour mettre en valeur une pièce, il faut s’assurer qu’elle dispose d’un éclairage adéquat. Le plafonnier est la source de luminosité artificielle de base, mais rajoutez-y des lampes de table et des lampes sur pieds, afin de créer une ambiance plus chaleureuse.

– Dans un foyer qui se veut chic, il est primordial de ne pas négliger la vaisselle, et cela même si on n’envisage pas d’accueillir souvent des invités. Assurez-vous donc de faire l’acquisition de beaux plats de service avec des couleurs élégantes et sobres. Quant à votre vaisselle en porcelaine, en raison de sa fragilité, mieux vaut la réserver pour les grandes occasions.

– Votre intérieur doit vous ressembler. Ne vous contentez donc pas d’uniquement suivre les tendances, et osez y apporter votre touche personnelle. Pour les objets décoratifs, vous pourrez par exemple placer des antiquités, des photos et souvenirs de voyage, des objets exotiques etc.

– Pour égayer vos murs, placez-y des tableaux qui vous plaisent. Si votre pièce a une couleur à dominance sobre, vous pourrez vous permettre un peu de fantaisie en osant des couleurs plus flashy.

Trouvez des idées sur Internet pour la décoration

Si vous avez un manque d’idées, nous vous conseillons de naviguer sur Internet, vous trouverez sans difficulté votre bonheur. En effet, les guides fleurissent sur le Web et vous proposent de changer l’environnement en fonction de la saison, de vos humeurs ou encore de vos préférences et même de la couleur dominante dans la pièce. Avec une idée déco simple, il est tout à fait possible de transformer son environnement pour qu’il soit beaucoup plus réjouissant et apaisant.

  • Par exemple, optez pour des tableaux que vous pouvez recycler très facilement dans toutes les pièces de la maison.
  • Celui installé dans la chambre depuis assez longtemps retrouve sa superbe dans le salon et vous le remplacez par un autre tableau.
  • N’hésitez pas à utiliser ces toiles pour apporter de la lumière ou encore un côté chaleureux lorsque les pièces sont assez ternes.
  • Inutile également de casser la tirelire, vous aurez des tableaux très abordables pour quelques euros seulement.

Aujourd’hui, si vous cherchez à transformer l’ambiance, adoptez ces tableaux ou un nouveau papier peint pour recouvrir un seul mur. Le succès sera au rendez-vous et il est toujours agréable de changer sa décoration au fil des saisons.

organiser un voyage

Bien organiser un voyage en 7 étapes

Enthousiasme, stress, appréhension, toutes ces attitudes surviennent quand on organise un voyage. Vacances ou autres raisons vous conduisent chez un proche ou dans l’inconnu, mais tout le charme d’un déplacement et d’un séjour ne doit pas être altéré par les craintes et les tensions. Pour que tout se passe dans les meilleures situations, suivez toujours ces conseils !

Organiser un voyage, les bons réflexes !

Quand on projette de partir pour quelques jours, en France ou ailleurs, on a toujours ces inquiétudes qui accompagnent les préparatifs, mais l’effervescence de ces moments doivent déjà évoquer votre passion pour une escapade ou des vacances.

Quelques dispositions sont alors à prendre, avec ou sans voyagiste. Si vous êtes de ceux qui n’improvisent pas trop des mois en avance, il faut d’abord choisir votre destination. Visiter d’autres régions de France ou carrément passer les frontières doit toujours faire l’objet d’une prospection.

Réservez ou achetez tout de suite vos billets d’avion ou de train, si vous avez la passion pour le roadtrip, un déplacement en voiture est idéal mais seulement si le trajet n’est pas si …long.

Faites la réservation de logement. Où loger, la question doit trouver une réponse avant vos déplacements. Chambre d’hôte, hôtel ou location d’appartement et maison, ces formules sont accessibles mais vous devez faire une comparaison de prix et de praticité.

Vérifiez vos documents de voyages : passeport, visa si besoin, carte d’identité et permis de conduire au cas où vous aurez l’occasion de louer une voiture. Vous ne devrez pas non plus oublier votre carte Européenne d’assurance maladie ni votre carte bancaire.

L’assurance voyage est un dispositif à se soumettre impérativement, car il est toujours prudent de prévoir.

Recueillez le plus d’informations sur votre destination. Consultez tous les sites qui en parlent, essentiellement les forums dans lesquels vous pourrez trouver les avis de ceux qui y ont déjà séjourné.

Le moment de faire les valises est arrivé ! Vêtements, accessoires, trousse de toilette, et n’oubliez pas la petite boîte à pharmacie de premiers secours et de médicaments qui doivent être pris quotidiennement.

Bien préparé signifie séjour de rêve

En plus de ces préparatifs auxquels vous devez penser, il y a aussi quelques éléments à prendre en compte.

Pour que vous n’ayez pas de désagréments pendant votre déplacement et votre séjour, prenez connaissance des renseignements suivants.

Informez-vous des procédures et paperasses essentielles qui entreront en vigueur dès votre entrée si vous passer quelque temps dans un autre pays. Renseignez-vous sur les compagnies aériennes qui opèrent dans le pays ou la ville en question.

Il est aussi important de savoir les conditions climatiques et particulièrement la météo pendant votre séjour dans ce pays. Dans ce cas, préférez y séjourner pendant une période propice.

Les meilleurs temps d’organisation

Certes, il y a des séjours à l’improviste, mais organiser un voyage nécessite toujours un certain temps de préparation.

Ainsi, vous devez choisir votre destination 3 à 6 mois avant la date prévue. Un moment suffisant pour les réservations de billets et de logement. La date éventuelle de départ et celle du retour doivent alors être définies à l’avance.

La validité des papiers, celle des vaccins obligatoires doivent être prises en compte. 10 jours avant le fameux départ, vous devez faire la liste des « indispensables » et une semaine avant le jour J, vous allez préparer les valises.

Ça y est, vous êtes prêt !