Maux de ventre

Les différents maux de ventre

Les maux de ventre sont uns des motifs les plus fréquents qui conduisent à une consultation. Pouvant avoir de nombreuses origines, et parfois parfaitement bénigne, cette douleur inconfortable doit cependant être prise au sérieux surtout quand elle persiste. Voici alors les différentes causes des douleurs abdominales.

Une indigestion

De nombreux maux de ventre sont le résultat d’un repas mal digéré. En général sans gravité, l’indigestion chez l’enfant doit toutefois amener à consulter surtout s’il est accompagné de fièvre, de sang dans les selles ou encore si les vomissements trop fréquents risquent d’aboutir à une importante déshydratation et une fatigue anormale. Pour savoir si c’est une indigestion, il faut découvrir l’origine des douleurs abdominales comme par exemple un repas trop gras, ou un plat gâté.

Les symptômes d’une indigestion se manifestent ensuite par des douleurs, des lourdeurs, des nausées voire des vomissements et ne doivent pas durer au-delà de 48 heures. Quant au traitement, il est conseillé de nourrir le malade avec des aliments légers et faciles à digérer.

Une douleur à droite de l’abdomen

Une douleur continue située du côté droit du ventre n’est pas à prendre à la légère, surtout si elle est accompagnée de fièvre, de nausées ou encore de vomissements. En effet, ça peut être l’appendicite, une inflammation extrêmement douloureuse qui peut avoir de graves complications si elle n’est pas traitée à temps (péritonite, septicémie…). L’appendicite chez les enfants n’est pas facilement détectable, et en cas de doute, il est préférable de consulter en urgence un médecin. Une crise d’appendicite doit rapidement conduire à une appendicectomie, l’extraction chirurgicale de l’appendice.

Une sensation d’apesanteur

Un autre trouble digestif qui provoque des maux de ventre peut se manifester par une sensation d’apesanteur et des ballonnements. Le malade a l’impression d’avoir un ventre gonflé et l’inconfort est souvent accompagné de rots ainsi que de douleurs. Ce trouble est le fruit d’une mauvaise alimentation, de repas trop riches en gras, en sucre et également d’une consommation excessive d’alcool pendant le repas.

Une diarrhée et une constipation alternée

Il peut arriver que sans raison apparente ou avérée, une personne souffre d’épisodes de diarrhées alternées de constipation. Dans ce cas, il peut être question du syndrome de l’intestin irritable. Les femmes seraient plus sujettes à cette pathologie plus que les hommes. De mauvaises habitudes alimentaires aggravées par le stress favorisent l’apparition de ce syndrome qui s’avère très handicapant au quotidien.

Un symptôme de stress

Avoir une boule dans son ventre et ne pas se sentir dans son assiette, tout le monde a déjà ressenti cette gêne lorsqu’on est confronté à des situations qui génèrent du stress. Dispute, peur de passer un examen, inquiétude ou appréhension d’une situation particulière, séparation… sont autant de raisons stressantes qui provoquent des maux de ventre. L’état émotionnel peut en effet influer sur le fonctionnement de l’intestin et les douleurs abdominales sont alors un symptôme du stress. Le système digestif se met au ralenti et il n’assimile pas correctement les aliments. La digestion est également compromise et l’abdomen se contracte pour créer des sensations douloureuses.

Contrat obsèques

Les différentes manières de financer des obsèques

La famille d’un défunt est amenée à penser quelles sont les différentes manières de financer des obsèques. Ces frais constituent bien souvent une dépense très importante qui peut conduire à des difficultés financières. Afin d’alléger les charges pour vos proches lors de vos funérailles, il est crucial de souscrire à une assurance de contrat obsèques. Entre autres, il existe de nombreuses solutions pour mieux financer ces frais.

L’assurance obsèques : un capital réservé pour les frais funéraires

Souscrire à une assurance obsèques permet à l’assuré de décharger ses proches des dépenses considérables lors de son décès. Grâce à ce contrat, les bénéficiaires peuvent disposer de ce montant, au moment du décès. Il s’agit d’un capital fourni préalablement par le défunt dans le but de financer ses obsèques.

Parfois, il existe des garanties d’assistance qui sont annexées aux contrats comme la consignation des dernières volontés, l’accompagnement des proches dans leurs démarches, la prise en charge du rapatriement du corps, ou bien le transport de la famille.

L’assurance décès

C’est un capital de prévoyance et une aide pour permettre aux proches du défunt de régler les frais d’obsèques. Cette assurance décès est la meilleure alternative pour ceux qui veulent assurer la sécurité financière de ses proches après leur décès. Les personnes qui sont désignées dans le contrat comme bénéficiaires de l’assuré auront droit à un capital après la mort de ce dernier ou en cas d’invalidité absolue et définitive.

Ce montant n’est pas seulement consacré à la prise en charge des frais d’obsèques, mais peut aussi servir pour d’autres occasions. Ainsi, les contrats d’assurance complets permettent aux proches d’obtenir une avance immédiate, dès le décès, pour qu’ils puissent couvrir leurs dépenses liées à l’organisation des funérailles.

La manière de souscrire

Pour souscrire une assurance, le souscripteur doit présenter une pièce d’identité en cours de validité et une pièce qui atteste son domicile fiscal. Il est aussi tenu de fournir un relevé d’identité bancaire dans le cas où il souhaite que le prélèvement des cotisations se fasse automatiquement.

Les conditions de souscription

Si vous souhaitez souscrire un contrat obsèques en capital, vous ne serez confronté à aucun questionnaire de santé ni aucun examen médical. Toutefois, tenez bien en compte qu’il existe des établissements qui imposent une limite d’âge pour souscrire, cela pourrait être entre 75 et 85 ans. Aussi, il faut noter qu’il y aura un délai de carence si le décès est provoqué par une maladie prévisible ou connue lors de la souscription.

Qui est le bénéficiaire ?

Le souscripteur doit mentionner le nom du ou des bénéficiaires, ces derniers peuvent être des personnes physiques ou morales. Pour le premier cas, il faut qu’elles soient majeures et non sous tutelle.

Le moment idéal pour souscrire

Le tarif de l’assurance varie en fonction de l’âge. Si vous souscrivez tardivement, les cotisations seront élevées. Il est donc préférable de souscrire pendant que vous êtes encore en activité, au plus entre 50 et 60 ans.

Les différents types de cotisations

La cotisation varie selon trois critères : l’âge auquel l’assuré souscrit le contrat, le montant du capital qu’il souhaite attribuer et son aptitude à cotiser. Ainsi, il y a 3 formes de cotisation. Premièrement la cotisation unique : le versement ne se fera qu’une seule fois, au moment de la souscription du contrat, le coût est fixé par l’assuré, mais cela dépend du type de funérailles qu’il prévoit lors de son décès. Puis, la cotisation temporaire où les versements se font régulièrement pour une période donnée selon l’âge du souscripteur.

Et enfin, la cotisation viagère : les versements se font mensuellement, trimestriellement ou annuellement jusqu’à la mort du souscripteur. Avec ces cotisations, les proches du défunt n’auront pas de difficultés pour financer les obsèques.

Apprendre le langage HTML

Comment et pourquoi apprendre le langage HTML

Blog et site ont le vent en poupe, parmi les outils essentiels pour les créer et les faire fonctionner, le langage HTML en fait partie. C’est outil incontournable pour coder des pages Web qui est plutôt facile à apprendre. Si vous vous voulez gérer seul votre site, il est temps de l’apprendre, vous en saurez davantage sur son utilité !

Le langage HTML, à quoi ça sert ?

C’est un langage de balisage qui permet donne accès à la description de textes, à l’affichage du contenu d’une page. Il est aussi très utilisé pour structurer le contenu, celui d’une simple page personnelle comme le blog. Mais vous pourrez aussi élargir vos activités en créant un site professionnel d’une certaine envergure avec le langage HTML.

C’est également l’outil nécessaire pour indexer une page statique dans les moteurs de recherche. C’est un langage qui sert à la description de données et à la mise en forme du site Web. C’est l’outil idéal pour gérer le cache permettant d’augmenter la vitesse de chargement, qu’importe l’appareil : smartphone, ordinateur ou tablette. Et enfin, c’est le langage adéquat pour donner des informations que le navigateur devra savoir, entre autres le copyright, le pays, la langue.

Comment l’apprendre ?

Cet outil peut s’acquérir avec des formations dans une école ou avec des cours en ligne. On commence, en général, par apprendre les principes basiques. Ainsi, il est possible d’utiliser tous les éditeurs de texte, en l’occurrence Word, Bloc-note pour le système Microsoft ; TextEdit pour le Mac. Pour commencer en pratique, choisissez une page simple sur internet afin de pouvoir déplacer le texte, de modifier la police, d’y apporter des transformations.

Vous entamerez alors le module qui vous aidera à vous familiariser avec la syntaxe, à créer des hyperliens et à la structuration des pages avec l’outil. Le second module vous permettra de savoir comment intégrer des images et autres supports de multimédia, vous arriverez également à représenter des contenus sous forme de tableaux. Et un autre module vous formera sur la manipulation des formulaires, ceux des clients pour l’envoi des commentaires, sur l’achat de produits et autres tâches.

Il est aussi conseillé d’utiliser les minuscules, même si la « casse » importe peu au langage. C’est vivement recommandé pour respecter la standardisation et pour garantir la compatibilité. Apprendre à coder avec cet outil passe par un niveau débutant pour continuer avec des pratiques plus complexes.

De nombreux débouchés

Apprendre le langage HTML donne accès à plusieurs métiers. Déjà, vous pouvez l’utiliser pour votre blog, mais vous pouvez aussi l’appliquer pour la gestion d’un site Web, en l’occurrence un site vitrine, et même un site marchand. Mais vous pourrez aussi travailler dans d’autres secteurs en devenant un développeur d’application Web. Il vous est possible également de vous professionnaliser comme intégrateur Web, celui qui arrivera à coder pour rendre le site compatible à tous les navigateurs, en l’occurrence Internet explorer, Firefox, Chrome, et à le rendre accessible via les moteurs de recherche, entre autres Google et Yahoo.

Devenir Webmaster ou Web designer, avec une compétence en graphisme est également possible avec cet outil. Le premier est celui qui administre le site, à partir de la conception jusqu’à la mise à jour du contenu. Le second s’occupera de l’interface visuelle, de l’ergonomie du site et tout ce qui est graphique. C’est aussi une étape pour arriver à coder en PHP ou en WordPress. Apprendre cet outil en ligne, auprès de formateurs qui vont vous prodiguer des cours, permet d’être accompagné dans toutes les étapes. Mais vous pouvez également l’apprendre en autodidacte avec des tutoriels qui foisonnent sur internet.

Décorer sa salle de mariage

Décorer sa salle de mariage : attention à ne rien oublier !

Un des éléments phares du mariage: la décoration. Elle doit être au top ! Comme les fêtes à thème sont tendances, tous les accessoires devront être choisis en fonction du sujet choisi. De l’originalité, de la personnalisation et une touche unique font de votre jour J…inédit. Il est important d’insister sur le décor pour marquer ce jour et de le faire dans les règles de l’art !

Un mariage à succès avec une décoration réussie !

Les couples ont en tête une certaine image de leur mariage, essentiellement leur tenue et la décoration. Église, salle de réception et surtout table de repas sont soigneusement décorés lors de cette journée. Féerique, grandiose, classe et autres qualificatifs s’apprêtent à ces endroits, ainsi, on doit être bien fixé sur le thème à choisir au risque de trop éparpiller les objets, de trop charger la table que cela puisse devenir…grotesque.

Vous pouvez ainsi piocher de beaux accessoires, trouver de beaux objets pour honorer la salle et surtout les belles tables de fête. Chercher dans les sites spécialisés dans ces accessoires, contacter les boutiques en ligne ou retrouver des DIY sur Pinterest feront de vos éléments de décor beaux et authentiques. Des expériences et des conseils sont accessibles sur certains sites, et il est recommandé d’établir un rétroplanning du mariage pour voir l’avancée de votre projet.

Une belle table parmi les préparatifs

À part le succulent repas que vous offrirez à vos invités, leurs papilles gustatives seront encore plus titillées si vous parez votre table d’une belle décoration. Mais des mésaventures pourraient survenir si vous n’incluez pas dans vos préparatifs les bonnes dispositions de vos invités. Vous donnez déjà une belle ambiance à votre fête en révisant les détails des places de vos convives. Et pour plus de fun , il faut penser aux marques-places de mariage afin que chacun trouve la sienne, des accessoires qui respecteront votre thème.

La majeure partie de la fête se passe à table, il faut privilégier cette partie pour offrir un cliché agréable à vos invités. Pensez donc à harmoniser votre salle de fête et vos tables en les décorant dans le même thème. Primez les idées fortes en ne retenant que les accessoires… suggestifs, et n’en faites pas trop pour éviter la lourdeur.

Choisissez vos invités !

Une des tâches ardues pour un mariage est celle d’établir la liste des invités. Il y a les proches, les relations, les incontournables, mais il y a aussi ceux proposés par les parents. Seulement, comme c’est votre jour J, vous aurez tous les droits d’inviter qui que ce soit, sauf que le budget et la bonne ambiance définissent la liste de vos convives. La liste de mariage fait souvent l’objet de plusieurs modifications avant d’être définitive.

Certaines personnes sont à exclure de votre liste, comme c’est une fête censée être intime et unique , vous devez être libre dans vos choix sans aucune obligation. Pour ne pas casser l’ambiance, évitez les personnes qui risqueraient de mettre leurs grains de sel avec leur mauvaise langue. Elles ne vont jamais trouver votre fête dans sa vraie valeur, même avec une décoration à couper le souffle et une table bien mise.

Sachez alors que pour parfaire cette journée, vous devez veiller à ce qu’elle soit originale sans pour autant excentrique. La décoration doit être bien étudiée : classe sans être trop chargée. La touche finale consiste à savoir mettre sur la même table des personnes qui pourront s’entendre, qui seront dans l’ambiance ensemble !

Se raser la barbe

Comment se raser la barbe comme chez le barbier ?

Comment se raser la barbe comme chez le barbier ?

Lorsque l’on a une barbe, que celle-ci soit celle de trois jours, ou celle en forme d’ancre ou encore celle plutôt fournie, il est toujours nécessaire de lui accorder une attention particulière. Cependant, ce n’est pas tous les jours qu’on a la chance de passer entre les mains expertes d’un barbier ! Ainsi, si vous souhaitez bien entretenir votre barbe et obtenir un rasage impeccable, découvrez vite comment se raser comme chez le barbier.

Avant tout…

Avant toute chose, il faut savoir que pour bien travailler sa barbe, il faut absolument que celle-ci soit propre. Le meilleur moment pour s’occuper de sa toison est après avoir pris sa douche, après avoir nettoyé son visage. L’idéal est d’envelopper son visage dans une serviette chaude pendant un petit moment, une astuce que le barbier utilise souvent pour bien dilater les pores afin que les poils soient plus coopératifs. Voire, si vous avez la peau sensible, il est recommandé d’appliquer d’abord une huile avant-rasage pour protéger votre épiderme et pour ramollir les poils avant le rasage.

Avoir les bons outils

Pour bien travailler votre toison avec une belle précision, vous devrez investir dans les bons outils. Vous devrez avoir les mêmes accessoires de rasage que votre barbier, ou du moins en posséder les essentiels. Ainsi, il faudra un peigne à barbe, un coupe choux ou un rasoir de sûreté ou encore une tondeuse à barbe, une paire de ciseaux, un blaireau…

Le premier passage du rasoir

Si vous l’avez remarqué, votre barbier effectue le premier passage du rasoir, toujours, dans le sens de la pousse des poils. Toutefois, il arrive qu’ils ne poussent pas tous dans la même direction. Vous devrez alors réaliser un rasage dans le sens horizontal ou même à rebrousse poil si nécessaire. Une astuce de professionnel consiste à éviter de passer plusieurs fois à un même endroit, d’appuyer trop fort pour que la peau ne soit pas irritée.

Le traçage de la barbe

Pour la tracer comme il faut, il faudra commencer par le cou. Pour ce faire, utilisez un rasoir sans sabot pour obtenir une ligne de cou nette. Partez de l’angle de votre mâchoire droite vers la gauche en suivant l’arrondi de votre visage à environ 2 cm de votre pomme d’Adam.

Pour les joues, placez votre peigne de façon à faire rejoindre par ses deux bouts, le haut de votre oreille et l’extrémité de vos lèvres. Débarrassez-vous des poils qui dépassent au-dessus du peigne pour laisser un tracé idéalement net.

La découpe de la moustache

Pour travailler la moustache, les petits ciseaux entrent en scène. Ces petits outils spécifiques sont redoutables pour une découpe impeccable et pour éliminer les poils qui arrivent disgracieusement sur la bouche. Ils sont aussi parfaits pour obtenir une épaisseur idéale.

La taille d’une barbe de 3 jours

Saviez-vous que le côté sexy de la barbe de trois jours s’entretient ? Utilisez une tondeuse avec un sabot adapté pour obtenir une longueur maximum de 4 mm. Rasez ensuite complètement votre cou ou opérez un petit dégradé subtil en gardant juste 1 cm de poils au-dessus de la pomme d’Adam. Finissez en délimitant un contour net sur les
pommettes.

La taille d’une barbe longue

Une barbe bien fournie doit davantage être soignée plus qu’une barbe courte ou une autre moyenne. Après l’avoir nettoyé comme il faut avec un shampooing à barbe de préférence, procédez en délimitant les zones à raser avec un coupe-chou ou une tondeuse de précision. N’oubliez pas d’utiliser une bonne mousse à raser pour assouplir les poils et faciliter l’opération. Enlevez tout ce qui dépasse de votre toison. Si vous utilisez une tondeuse, veillez à choisir le bon sabot. Vous pourrez aussi voir des vidéos tutoriels sur YouTube pour trouver d’autres pratiques.

Le marché de l'emploi évolue

Le marché de l’emploi évolue : découvrez comment s’adapter !

En France, le marché de l’emploi évolue grâce à l’influence d’un constant développement de son économie (nouvelles technologies, transition professionnelle…). Face à cette situation, nombreux sont les professionnels qui se tournent vers le portage salarial. Découvrez comment s’adapter à cette évolution, avec la flexibilité de ce statut qui offre un cadre sécurisé à beaucoup d’entreprises.

Le principe du portage salarial

Le portage salarial est un véritable partenaire qui apporte une solution avantageuse pour les besoins des travailleurs indépendants. Il permet d’une part, d’exercer librement une activité dans le cadre du statut indépendant et d’autre part, de bénéficier des avantages et aussi de la sécurité de la protection sociale du salarié. Plus de formalités administratives, l’indépendant peut se consacrer entièrement à sa mission et à ses clients. Découvrez sur le site https://rh-solutions.com, comment le portage salarial vous simplifie la vie et comment il vous accompagne dans votre évolution professionnelle.

Une nouvelle forme d’emploi qui répond au besoin de flexibilité et de sécurité

Le portage salarial est une nouvelle forme d’emploi adapté à une nouvelle donne du marché du travail. Actuellement, les freelances et indépendants ont besoin d’un certain équilibre entre leurs vies personnelles et professionnelles. En effet, les changements technologiques font que les relations d’emploi évoluent pour favoriser le travail indépendant. Notamment avec les métiers du numérique sans parler de l’avènement des plateformes collaboratives, le marché du travail a changé de visage. Le portage salarial combine les caractéristiques de l’activité en tant qu’indépendant (souplesse liberté) et celles de l’activité en tant que salarié (protection du salariat).

Le portage salarial, pour quel profil ?

Outre sa grande simplicité administrative, le portage salarial répond à de nombreux types de besoins et convient à de nombreux profils d’actifs. Il concerne le travailleur indépendant en quête d’une protection sociale et qui souhaite se consacrer à son cœur de métier. Il est également adapté au travailleur professionnel qui désire trouver une autre façon d’exercer son métier. Les demandeurs d’emploi qui préparent leur réinsertion dans le monde professionnel sont aussi concernés, tout comme le créateur d’entreprise qui veut tester un projet en toute sécurité.

En outre, le jeune diplômé qui a besoin de se construire une expérience professionnelle a tout intérêt à intégrer le statut de porté. Mais le portage salarial est également idéal pour le salarié qui veut accomplir des missions en parallèle et qui pour cela, a besoin d’une structure d’accompagnement.

Les travailleurs retraités qui souhaitent profiter de revenus complémentaires peuvent aussi adhérer au statut.

Un nombre important de professions convient à cette nouvelle forme d’emploi, comme par exemple, les consultants, les freelances, les artistes, les professionnels dans le domaine de la beauté (coiffeurs, maquilleurs…), les artisans, les travailleurs dans le secteur immobilier…

Comment ça marche ?

Le concept du portage salarial met en relation 3 acteurs principaux, dont la société de portage, le travailleur porté et l’entreprise cliente. Le consultant fait de la prospection et choisit ses missions. La société de portage prend en charge les questions administratives à la place du porté, soit l’établissement d’un contrat de mission avec l’entreprise cliente, la facturation des interventions, l’encaissement des honoraires versés par les clients, le calcul et la déclaration des charges sociales… De son côté, le salarié porté peut ensuite se consacrer à sa mission, tout en ayant la possibilité d’aménager son emploi du temps, afin de faire profiter ses proches de son temps libre.

Installer une routine ménage

Comment installer une routine ménage quand on travaille ?

On le sait, c’est difficile de concilier travail et maison, mais il est possible d’instaurer une routine ménage permettant de garder son intérieur propre et rangé. Certes, on peut déléguer certaines tâches à une autre personne mais on a toujours cette petite touche qui vous est propre. Comment s’y procéder alors ?

La routine ménage, des gestes devenus…spontanés

Bien sûr, il y a les dispositifs et les appareils qui facilitent la vie, mais il faut toujours adopter un programme pour mieux gérer et le temps et votre énergie. Ainsi, plusieurs mamans ont déjà leur plan et leur timing pour remplir toutes les tâches de la maison. Chaque jour, dès le réveil jusqu’à une certaine heure, il y a tout un rituel permettant de réaliser toutes les obligations.

Vous pourrez alors vous inspirer des expériences d’une maman sur ce blog afin de vous aider à faire une chose au bon moment. Ainsi, dès le réveil, aérer les pièces vous permet de dynamiser votre corps, et votre esprit. La mise en marche des appareils, lave-vaisselle et machine à laver se fait seulement si besoin est. Les rangements consistent à désencombrer les surfaces et à ranger chaque chose à sa place. Le nettoyage pourra se faire ensuite : celui des surfaces de la cuisine, de la table et autres, et celui du sol après. On peut également instaurer des programmes chaque jour de la semaine pour un ménage plus…profond.

Procédez par étape, ce serait mieux !

Comme vous voulez tout faire et « être servi par soi-même », vous pourrez procéder par étapes et accomplir les tâches par pièce. Ci-dessus, les missions se font par catégories, et par type de tâche, mais cette fois, vous pourrez définir les différentes étapes vous-même, et essayer d’avoir une pièce propre au fur et à mesure.

Vous pourrez commencer par la salle de bain en nettoyant les sanitaires, en vérifiant les papiers toilette, en vidant les poubelles et en changeant les serviettes. La cuisine est une pièce délicate, commencez par nettoyer les plans de travail et par faire la vaisselle, lavez l’évier et essuyez-le, balayer le plancher et passer une serpillière humide pour finir.

Le salon est une pièce pour recevoir les visiteurs, dépoussiérez alors tous les meubles et les objets s’y trouvant, passez l’aspirateur en vérifiant les coins et en passant au-dessous des meubles. Les chambres, chaque chambre, sont les pièces dans lesquelles vous et votre famille passerez plus de temps, commencez par faire le lit, passez l’aspirateur, triez les linges sales et procédez au rangement des vêtements et chaussures. Vous finirez par les tâches dans les appareils, la machine à laver et le sèche-linge, le repassage s’ensuit plus tard.

Et si vous vous faisiez aider ?

Peut-être que vous arrivez à installer une routine ménage mais vous vous sentez fatigué et que, des fois, vous n’arrivez pas à honorer certaines tâches. Déléguer des missions à une ménagère est la solution. Plusieurs agences offrent leurs services dans ce sens, entre autres Dwého, une référence dans le ménage à domicile.

Vous pourrez alors faire votre ménage vous-même, vous pourrez alors vous baser sur les conseils de rangement offerts par des spécialistes du rangement. Si vous ne vous sentez pas capable d’y arriver, par manque de temps ou par manque de savoir-faire, vous pourrez toujours solliciter les services d’une femme de ménage.

Comment fabriquer son extracteur de miel

L’extracteur de miel est un outil indispensable à tout apiculteur pour optimiser sa récolte de miel. Cependant, son prix est souvent assez élevé. Après avoir fait nos recherches, nous avons découvert qu’il était tout à fait possible de fabriquer soi-même son extracteur de miel. Pour vous permettre de faire le vôtre, nous vous donnons la marche à suivre dans cet article.

Le matériel nécessaire

Avant de commencer les travaux, vous devez vous assurer de disposer de tout le matériel d’apiculture nécessaire à la fabrication. Rendez-vous sur des sites spécialisés comme celui d’Apiculture.net.

La base de cette fabrication est un bidon alimentaire de 20 litres. Néanmoins la capacité dépendra de votre préférence. Il est préférable de choisir un récipient alimentaire, car le miel récolté sera consommé. Nous vous conseillons donc d’éviter les récipients ayant contenu du carburant ou autre liquide néfaste. Prévoyez aussi une vanne que vous y installerez pour gérer la quantité de miel déversée.

Vous aurez également besoin de planches de bois pour fabriquer la majorité des composants de votre extracteur de miel. Elles serviront de support pour le panier intérieur et pour maintenir la structure reliée au tambour.

Le panier intérieur qui accueillera les cadres sera conçu à l’aide de treillis métalliques. Ils seront modelés pour avoir la forme adéquate pour les rayons de miel. Ils devront aussi être sous forme de grillage pour permettre au miel de se déverser dans le récipient. Leurs tailles et leurs formes seront à évaluer minutieusement pour pouvoir tourner dans le tambour en toute liberté.

Un axe de longue taille est nécessaire pour servir d’intermédiaire entre le moteur et le panier intérieur.

Vous aurez évidemment besoin d’outils à bois pour travailler les planches. Ce sont entre autres : des clous et des vis, une perceuse, une scie manuelle et/ou électrique. Pour les treillis métalliques, vous aurez besoin d’un poste soudure.

Ordre de montage des éléments

Tambour

Prenez le bidon de 20 litres puis faites un trou correspondant pouce au bas, près du bord extérieur du tambour. C’est par ce trou que se dirigera le miel hors du fût. Vous y installerez par la suite la vanne qui vous permettra de gérer le flux de miel qui sera transvasé dans des bouteilles ou des pots.

Panier intérieur

C’est dans ce dernier que se dérouleront les nids d’abeilles. Le panier intérieur est de forme rectangulaire et ses côtés sont fabriqués à l’aide d’un treillis métallique soudé. Prévoyez un fond en tôle perforée pour laisser le miel s’écouler. Comme on l’a mentionné plus haut, les dimensions du panier intérieur doivent s’adapter au tambour tout en laissant assez de place pour faire tourner le panier.

Moteur

Le moteur s’occupera de faire tourner le panier intérieur pour extraire le miel. Il est généralement disposé sur la partie supérieure du tambour. Sa base peut être conçue avec des planches. La longue tige d’axe sera placée au centre puis reliée au moteur par sa partie supérieure. Le moteur doit pouvoir faire entre 150 à 200 rpm.

Principes de fonctionnement

Le principe de fonctionnement de cet extracteur de miel maison reprend celui d’un dispositif commercial. C’est-à-dire que les rayons de miel sont déroulés dans le tambour par l’intermédiaire des paniers. Le miel extrait passe alors par la base perforée et tombe dans le récipient. Enfin, le produit sera reconditionnés différents récipients en s’écoulant par la vanne de commande.

La réparation de pare-brise pour réussi le contrôle technique

Très souvent, les propriétaires de voitures investissent dans la réparation des pièces importantes de la voiture telles que le moteur. Par contre, ils considèrent comme mineures certaines anomalies telles que les éclats et les fissures qui s’affichent sur un pare-brise. Pourtant, ces réparations à faire pourraient entraîner une contre –visite lors du contrôle technique. De ce fait, réparer ou changer un pare-brise est aussi important que changer un filtre ou remplacer une jauge.

Cette négligence pourrait être expliquée par le coût très élevé de ces réparations, la non disponibilité de prestataires professionnels et qualifiés ou par une législation très rigoureuse. Découvrez comment la réparation de pare-brise peut avoir un impact sur les résultats du contrôle technique.

Pourquoi procéder à une réparation du pare-brise ?

Il convient d’abord de savoir que changer le pare brise est une tâche tout à fait différente de la réparation. En effet, réparer cette partie vitrée revient à faire disparaitre une fissure, un éclat ou un impact. Pour ce faire, il serait judicieux de recourir à un professionnel dans le traitement des vitres automobiles.

Si votre pare-brise est atteint d’un impact, il convient de le réparer le plutôt possible car il peut se propager très rapidement et se transformer en fissure. Dans ce cas,  changer le pare brise serait un impératif. La fissure pourrait être localisée dans le champ de vision du conducteur. De plus, elle fragilise le pare-brise. A l’issu d’un contrôle technique, la fissure sur votre pare-brise pourrait entrainer l’immobilisation du véhicule.

La réparation du pare-brise et le contrôle technique

Le contrôle technique a subi de nouvelles dispositions à partir du 20 Mai 2018. En effet, des nouveautés ont été introduites. Des anomalies qui ont été auparavant considérées comme mineures sont désormais prises en compte et peuvent entrainer une contre-visite et voire même une immobilisation du véhicule.  Avant le 20 Mai, si votre pare-brise comporte une fissure ou une altération de verre située dans le champ de vision du conducteur,  votre véhicule fait l’objet d’une contre-visite. Après le 20 Mai, les choses changent. On parle plutôt d’une immobilisation immédiate de la voiture.

Suite à ces nouvelles réformes, la constatation de certains autres défauts vaut également l’immobilisation. On parle ici des bulles de verre, de fissure de plus de 30 cm, des impacts de plus de  3 cm. Ainsi, il convient de procéder aux réparations ou aux remplacements nécessaires de pare-brises dès que la fissure ou l’impact soient remarqués.

Comment trouver un bon prestataire de réparation de pare-brise ?

Vous souhaitez changer le pare brise de votre véhicule et vous êtes à la recherche d’un professionnel ? Renseignez-vous auprès de votre assureur. Il saura certainement vous recommander un bon professionnel. Demandez aussi l’avis de vos proches et de votre entourage.  Consulter les forums et les avis des internautes. Ces derniers sauront, sans doute, vous éclairer.

Un bon réparateur de pare-brise effectue un diagnostic dans un premier temps. En effet, il doit déterminer avec précision les spécificités de votre pare-brise ainsi que son état. Il doit procéder à la réparation ou au remplacement conformément aux règles de qualité et de sécurité. De plus, il doit réparer votre pare-brise à l’identique. Ainsi, vous pouvez jouir d’une bonne durabilité de l’ouvrage.

Récapitulons…

Selon les nouvelles normes du contrôle techniques entrées en vigueur depuis le 20 Mai 2018, une fissure ou un impact sur le pare-brise de votre voiture perturbant le champ de vision du conducteur entraine une immobilisation immédiate du véhicule. De ce fait, dès que vous remarquez un éclat ou un impact, il convient de le réparer pour passer avec succès le contrôle technique.

Comment devenir un bon barman amateur ?

On a tous en tête cette image du barman cool, agile de ses mains et servant de délicieux cocktails, et nous sommes nombreux à vouloir réaliser ce métier. Alors vous aussi vous aimeriez être la vedette lors de vos soirées et offrir cocktails et bonne humeur à vos convives ? Voici donc quelques conseils pour devenir un bon barman amateur.

Les qualités d’un bon barman

Barman est un métier technique qui requiert une formation adéquate et qui peut ne pas convenir à toutes les personnalités. En effet, un barman se doit non simplement de maîtriser toutes les recettes de cocktails, mais il doit également être serviable, courtois, avoir un bon contrôle de soi (notamment face à des clients difficiles ou un peu trop alcoolisés) et prêt à travailler à des horaires singuliers.

Un barman amateur souhaitant devenir professionnel doit remplir plusieurs conditions pour exercer ce métier : en premier lieu, il doit être majeur. Ensuite, selon le pays dans lequel il souhaite exercer, il se peut qu’il soit dans l’obligation de suivre un stage de sensibilisation aux risques liés à l’alcool. Il y apprendra différents sujets, comme le taux d’alcoolémie, la prévention de l’ivresse, les dangers de l’ivresse au volant etc.

Pour un barman amateur envisageant de devenir un jour professionnel et vivre de sa passion, il est préférable de suivre une formation au préalable, même si certains établissements préfèrent former eux-mêmes leur barman.

Le kit du parfait barman amateur

La préparation d’un cocktail représente un véritable petit rituel technique, et outre le savoir-faire, il est essentiel de posséder les bons équipements afin de réussir ses préparations. Le premier accessoire dont il faut faire l’acquisition est sans doute le shaker. Il permet non seulement de secouer et de bien mélanger vos ingrédients, mais il est également utile pour faire le spectacle. On peut retrouver sur le marché trois types de shakers : le shaker à filtre, le Boston shaker, et le shaker continental.

Après le shaker, un barman doit avoir à sa disposition un verre à mélange pour servir les cocktails devant être servis sans glace « straight up », un doseur, un pilon, une passoire à glace et un couteau à tranche.

Les meilleures recettes de cocktails pour un barman amateur

Pour un barman amateur, inutile de se lancer tout de suite dans les cocktails certes beaux à regarder, mais compliqués et risqués à réaliser. Il existe des recettes simples mais qui font pourtant l’unanimité. Le plus célèbre est fort probablement le Mojito, ce fameux cocktail provenant de Cuba à base de jus de citron vert, de feuilles de menthe et de rhum.

Pour plus d’exotisme, on peut se lancer dans le Blue Christmas. Cette préparation colorée composée de jus de litchi, de liqueur de curaçao bleu, de prosecco et de champagne Veuve Cliquot serait parfaite pour un apéritif festif.

Pour une recette simple et rapide à préparer, vous pouvez opter pour le Cosmopolitan. Ce cocktail de couleur rose à base de vodka est un indispensable lors des soirées de fêtes. Pour le réaliser, il suffit de verser la vodka, le jus de cranberry et le cointreau dans un verre, rajouter un peu de jus de citron vert, et servir le tout glacé. La préparation est faite en à peine 5 minutes.